Réunion du jeudi 16 mars 2017

Publié le

Près de 200 personnes étaient réunies jeudi dernier à la salle des fêtes de la Chancellerie à Bourges pour participer à la présentation des Pôles d'excellence rurale par Michel AUTISSIER, Président du Conseil départemental et à la conférence de Jérôme FOURQUET, Directeur du Département Opinion et Stratégies d’entreprise de l’IFOP, sur le thème « face au sentiment d’abandon des territoires ruraux, quelles solutions pour répondre au vote de contestation ? »

Rémy POINTEREAU remercie les nombreux participants et les élus présents à cette réunion CHER Avenir.

Dans un 1er temps comme les statuts l’obligent, il convient de faire l’assemblée générale, vote du rapport d’activités, vote du budget. Adoption à l’unanimité.

Dans un 2nd temps, la réunion est consacrée à l’intervention de Jérôme Fourquet, directeur à l’Ifop sur le vote de contestation, suivi de l’intervention de Michel Autissier, président du Conseil départemental sur les solutions à trouver pour le Cher.

Toutefois, avant ces interventions, Rémy POINTEREAU a souhaité profiter de cette réunion pour faire un point sur la situation actuelle, sur les moments difficiles que nous traversons, dans cette campagne présidentielle : délétère – nauséabonde.

Certes, Cher Avenir n’est pas un parti politique, mais rassemble des hommes et des femmes pour une grande majorité de la Droite et du Centre (militants ou pas, encartés ou pas).

« je sais que certains ont des doutes, que certains sont déçus, mais, une chose est sûre, on ne peut pas se faire confisquer cette élection présidentielle à la Droite au Centre.

Je souhaite que nous apportions notre soutien total à notre seul candidat de la Droite et du Centre : François Fillon et à son projet pour redresser la France. Le seul projet capable de remettre sur pied notre pays.

Ne vous laissez pas embarquer dans des aventures sans lendemain.

Ne doutez pas du projet de François Fillon

Ne baissez pas les bras.

Ne cédez pas à l’inquiétude et à la colère. »

****

Présentation de Jérôme Fourquet que Rémy POINTEREAU en tant que sénateur a eu le plaisir de rencontrer au Sénat dans le cadre du Groupe les Républicains, suite à l’invitation de Bruno Retailleau, Président du Groupe des Républicains au Sénat et de Gérard Larcher, Président du Sénat.

Jérôme Fourquet, directeur du Département Opinion et stratégies d’entreprises de l’IFOP, travaille depuis 15 ans en institut de sondage, il a donc une grande expérience ; ses travaux portent notamment sur la sociologie et la géographie électorale ; il est intervenant également à LCI- BFM-C’est dans l’air.

Rémy POINTEREAU a souhaité organiser dans le cadre de Cher Avenir avec l’aval du Conseil d’administration une réunion sur le thème : le sentiment d’abandon des territoires ruraux. Sachant qu’il n’y a pas que les communes rurales, il y a également les villes (Bourges-Vierzon-St Amand Montrond), des villes à la campagne ! En fait , tout le département du Cher est concerné puisque c’est un territoire rural au même titre que l’Indre, l’Allier, la Nièvre, la Creuse…

Pourquoi cette thématique ? Parce que l’on a observé aux dernières élections départementales et régionales, ce sentiment d’abandon de la ruralité qui a généré des votes importants de contestation, notamment du Front National.

Rémy POINTEREAU souligne le risque de voir la même chose aux élections présidentielles, puis législatives.

Toutefois Rémy POINTEREAU ne souhaite pas bien sûr stigmatiser « ceux » qui font ce choix.

Mais l’objectif de cette rencontre est de comprendre Pourquoi ils font ce choix ? et comment éviter qu’ils fassent ce choix !

Comment trouver des réponses concrètes, des solutions rapides, immédiates pour dissiper ce malentendu ou cette réalité de sentiment d’abandon de la ruralité.

Comment retrouver les électeurs qui nous ont abandonné ?

Malgré les non-réponses qu’apporte le Front National avec des votes de 20 % à 40 % dans nos petites communes !

Alors même que l’insécurité est moins forte qu’en milieu urbain, l’immigration également.

Il faut y trouver des raisons plus profondes

Rémy POINTEREAU cite également « le PRAF : Plus rien à faire ! Plus rien à foutre ! » Le dernier livre du Directeur Général de l’Institut Ispos, Brice Tinturier qui fait lui aussi état du vote de contestation et de la désaffection des Français pour la politique en général.

Remy POINTEREAU remercie donc Jérôme Fourquet d’apporter à l’assemblée son éclairage, son analyse.

 

****

 

- Intervention de Michel AUTISSIER, président du conseil départemental du Cher sur les réponses du département du Cher.

- Débat dans la salle

****

Pour Rémy POINTEREAU, il convient de trouver la parade face au vote frontiste.

Il nous faut un grand plan Marshall pour la ruralité, voici quelques pistes :

- Accès aux soins : zone franche en milieu rural,

- Très Haut Débit – Téléphonie Mobile avec une couverture à 100 %, comme pour l’électrification rurale FACE (Fonds d’aides à l’amélioration de la couverture numérique).

- Transports- Infrastructures

- Cars Macron qui crée des sous-territoires, au détriment de la rénovation-modernisation du réseau ferroviaire existant,

- impératif que toutes les capitales régionales soient reliées au Réseau Grande Vitesse, afin que chaque citoyen ne soit pas à plus d’1 heure d’une gare TGV.

- plan pour relancer le logement : il faut absolument relancer, mettre en place un plan de restauration de l’immobilier en milieu rural – Anru-Anrural.

- la simplification des normes, avec la suppression du principe de précaution et la mise en place d'un principe de responsabilité, d'initiative et d'adaptabilité.

- Arrêt de surtranspositions législatives européennes, car Les Artisans, commerçants, PME-PMI, les agriculteurs, n’en peuvent plus !

Les élus locaux, les maires, la Communauté de Communes, le département, font un travail énorme.

« Le projet de François Fillon reprend tous les éléments, ces réponses, ces solutions.

J’ai participé à ce travail au Sénat au sein de différentes commissions et dans le cadre de mes missions au sein de groupe de travail « Ruralité » de François Fillon ! «

A côté de cela le FN fait un état des lieux, décrit les Maux de la ruralité :

N’apporte aucune recette miracle, aucune solution, aucun financement.

A part, de proposer la sortie de l’Europe, la sortie de l’Euro : qui sera catastrophique pour l’économie, l’agriculture, les exportations, et les économies de nos retraités.

- l’Antimondialisation du FN, mais qui va en même temps chercher des financements en Russie ! et avec finalement le même programme que Mélenchon !

- Et puis vous avez le Vrai candidat du PS : Emmanuel Macron, l’hologramme de François Hollande, son succédané, c’est finalement un New-holland (les agriculteurs connaissent) qui nous promet tout et qui va de Robert Hue à Alain Madelin. C’est le choix d’une France Ingouvernable.

« Je vous le redis le seul choix pour l’avenir de la France : c’est le Projet de François Fillon. Ne doutez pas. Grace à vous continuons le combat pour la ruralité. »

Merci à vous tous, merci de votre présence, de vos adhésions.

Réunion du jeudi 16 mars 2017
Réunion du jeudi 16 mars 2017
Réunion du jeudi 16 mars 2017
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article